Nous contacter

· Une demande?
· une question?
· Vous souhaitez vous abonner?

Rendez-vous dans la rubrique contact.

LES MEGALITHES (2ème partie)

LES MÉGALITHES, SOURCES D'ÉVOLUTION ET DE GUÉRISON

2ème partie : LES DOLMENS

INTRODUCTION

Comme les menhirs, les dolmens font partie de notre paysage, moins nombreux cependant et plus concentrés en Bretagne et dans le Sud-Ouest de la France.
Les noms qui leur ont été attribués, à l'origine, demeurent dans les mémoires populaires et nous révèlent parfois de leurs mystères que confirment les études des géobiologues.

Associés souvent aux menhirs et à d'autres pierres sacrées, ils sont alors la pièce maitresse du site et peuvent avoir une influence sur plusieurs kilomètres lorsqu'ils sont actifs.
Malheureusement, ils sont souvent victimes de toutes sortes de pollutions, d'où notre conseil de prudence.
Ils peuvent être aussi "en sommeil". C'est le cas des monuments recouverts de mousse et de lichens ; il suffit de les retirer doucement…

Leur schéma de fonctionnement est plus évolué que celui des menhirs. Leur mission aussi : on parle de "cathédrale" pour certains, car se retrouvent dans leurs principes d'établissement de base certaines caractéristiques de l'édification d'une église.
Ils sont aussi intermédiaires entre le ciel et la terre, mémoires minérales et favorisent évolution et guérison.

LES ORIGINES DES DOLMENS

Ils apparaissent un peu plus tard que les menhirs aux environs du 5ème siècle avant Jésus Christ et sont par conséquent, antérieurs au celtisme. Les Druides n'ont fait que les réemployer en les améliorant parfois selon leur besoin et leur science.

Le mot "dolmen" vient du breton dol (= table) et de men (=pierre).
Dans sa thérapeutique et sa rituellique, il représente chez les Celtes l'énergie féminine yin.

Selon les époques et les lieux, leur aspect diffère, leur "emploi" aussi :
• Une grande dalle de pierre repose sur 4 piliers de pierre (schéma classique le plus simple)
• Par cette couverture de polarité négative (2), le dolmen capte les rayons solaires et lunaires.

__________
(1) On en compte 800 en Bretagne
(2) Ne jamais y stationner, s'allonger pour s'y reposer

• Certains sont clos et constituent un véritable monument avec différents niveaux qui sont des paliers (1) que l'on franchit pas à pas dès l'entrée. Celle-ci, qui se prolonge par un étroit couloir, est intentionnellement basse pour faire acte "d'humilité" (2), en se baissant. Peu à peu, en progressant vers le fond ("la chambre dolménique") on se trouve face à une large pierre (appelée quelque fois "écusson" selon sa forme) qui caractérise la grande déesse.

LA FINALITÉ DES DOLMENS

On distingue 4 groupes :
 Les sépultures qui émettent du vert négatif connu des anciens pour dessécher les cadavres
 Les lieux d'amplification d'énergie, de transmutation
 Les lieux de thérapies
 Les sanctuaires d'initiation et d'évolution spirituelle.

LEURS PROPRIÉTÉS

Comme toutes les pierres à caractère sacré, les dolmens ont un principe de fonctionnement qui varie selon leur destination. Les éléments de base qui leur sont spécifiques, parfaitement maîtrisés par ceux qui les établirent, présentent les mêmes caractéristiques :
 Amplification tellurique et capteur d'énergie solaire et lunaire
 Ils sont plutôt orientés vers le soleil levant des solstices, voire des équinoxes
 Ils fonctionnent aussi selon des constellations
 Ils sont situés sur des réseaux d'eaux savamment contrôlés pour qu'ils aient un impact sur nous, aussi sur des réseaux magnétiques et des failles.
 "Les sanctuaires" sont situés en plus sur des réseaux sacrés nord-sud et est-ouest qui les mettent en communications avec les monuments religieux importants de la planète.
 Ceux-là aident à la régénération physique, psychique et spirituelle de l'homme; ils permettent dépollution, revitalisation, approche du sacré (par la grande déesse autrefois), transmutation.

CONCLUSION

Nos ancêtres nous ont laissé un patrimoine digne d'admiration pour notre bien et notre évolution.

__________
(1) Ces paliers que l'on repère plus ou moins dans l'obscurité, sont ressentis parfois par une oppression, gêne : il s'agit d'une élévation du taux vibratoire.
(2) Elle est souvent située sur un courant, et aussi sous le couloir pour purifier nos différents plans.

octcnd

JoomSpirit