ÊTRE DU TEMPLE AUJOURD’HUI

~~~~~

 

Pourquoi ?

 

            On pourrait formuler différemment la question : pourquoi se réclamer de l’Ordre du Temple encore aujourd’hui ? ou en d’autres termes, pour bien des esprits mal informés, pourquoi se réclamer d’une organisation qui a eu son temps et qui a laissé à la postérité un héritage qu’il serait difficile d’assumer si l’on ne s’entendait pas au préalable sur les termes et sur ce qu’ils recouvrent en réalité ?

            L’Ordre du Temple qu’il soit d’hier ou d’aujourd’hui est la partie visible, c’est-à-dire la manifestation du Temple.

            Celui-ci, même s’il sous-entend le Temple de Jérusalem, n’a rien de matériel : il est hors du temps et de l’espace, il est supraterrestre et donne toute sa dimension symbolique et spirituelle à l’Ordre du Temple qui lui est ordonné.

            Le Temple, c’est le rappel de l’Eden donc de la Tradition Primordiale ou Sagesse Divine révélée au temps de l’âge d’Or et reconnue par toutes les traditions de notre cycle, car la Tradition est Une. C’est elle qui transmet les principes et les lois qui régissent la Création. D’elle émanent nos connaissances initiatiques et sacrées. Par elle on accède à la Sagesse Divine. Sa transmission se fait principalement par voie orale. Enfin, le dernier point qui nous touche : la Tradition s’est incarnée dans le Christ dont nous attendons « le glorieux retour » pour qu’après une période de mille ans (Millénium) s’établisse la Jérusalem Céleste dont le Temple est la préfiguration.

            C’est pourquoi au Temple se rattache l’ésotérisme universel qui est d’Orient et d’Occident. Cet ésotérisme est une pierre d’angle du temple visible qu’est l’Ordre du Temple. Celui-ci est, pour ceux qui y participent, l’expression même de la volonté divine. Il coopère au dessein divin de salut pour la Réintégration de l’Humanité déchue dans la cité divine.

            Etant, comme tout Temple, la présence divine parmi les hommes, point de rencontre entre le ciel et la terre, il est lieu de Révélation où souffle l’Esprit et où est annoncée la Parole de délivrance.

            L’Ordre du Temple, dans sa mission, doit manifester la volonté divine dans tous les plans de la vie terrestre, des plus concrets aux plus spirituels. Pour cela, il prend la forme du temps, à un moment de l’histoire des hommes pour une durée donnée.

            Puisqu’il est l’incarnation du Temple pour un temps déterminé, il apparaît dans l’histoire de l’humanité de façon sporadique. Chacune des manifestations n’ayant, apparemment, pas de lien historique, ni même commun, sinon celui de se produire à des périodes obscures où les hommes ont besoin d’être remis sur le sentier qui mène à la réintégration.

            Ainsi s’explique qu’après sept siècles de disparition quasi-officielle, la Hiérarchie Invisible ait décidé la Résurgence de l’Ordre du Temple pour que celui-ci, dans ce temps de détresse qui est le nôtre, prépare le Retour du Christ prévu par les Ecritures ainsi que le Millénium.

            Il incomba à la F+J+R+T+ (Fraternité Johannite pour la Résurgence Templière) de préparer pendant 22 ans la Résurgence de l’Ordre fondé le 27 Décembre 1118 à Jérusalem. L’Ordre du Temple resurgit selon les directives transmises à Jérusalem le 27 Décembre 1984, à 9 heures solaires, selon un rituel exécuté par neuf membres. Ces données fondant l’authenticité de l’O+C+T+C+N+D+ (Ordre des Chevaliers du Temple, du Christ et de Notre Dame, plus commodément appelé O+T+) et validant une succession spirituelle voulue, par des actes et non par des moyens controversables car souvent non vérifiables ou sujets à caution.

            Nous avons vécu cet événement par une préparation rituélique de plusieurs mois parallèlement à notre enseignement écrit (à la maison) et à notre enseignement oral (en Maison) quelques mois après notre initiation au grade de Servant qui succède à une période de Probation de plusieurs mois, où nous fûmes éprouvés, comme tout initiable, sur le parvis.

            Nos motivations, bien que diverses, pour entrer dans un Ordre Traditionnel, Religieux, Initiatique, Chevaleresque et Fraternel présentaient des critères communs qui faisaient de nous des cherchants sur le chemin de la « Queste », entre autres :

-          Constat de l’insuffisance de notre formation religieuse pour accéder à la Lumière Divine, à l’Amour, à la Paix.

-          Devenir des Fils de Lumière, collaborant à l’édification du Royaume, comme nous l’enseigne le Christ à travers Saint Jean.

-          Accéder à la lumière de la connaissance pour voir Dieu en face à face comme certains déjà ici-bas qui vivent en ressuscités.

-          Nous situer, comme aux premiers temps de l’Eglise Primitive dans l’Eglise Chrétienne, Universelle, ayant à sa tête le Christ, hors des querelles théologiques, doctrinales, liturgiques, nées du parti pris, voire des ignorances d’interprétations accumulées au cours des siècles.

-          Trouver le chemin de l’unité et de l’unification de soi, donc de la sagesse que donne un véritable enseignement.

-          Développer en soi toutes ses potentialités grâce à une Initiation Authentique pour parvenir à la Théosis (déification de l’homme).

-          Lutter contre les fléaux du temps pour rétablir l’homme dans sa dignité.

-          Combler les carences des Eglises en collaborant à l’édification de la Jérusalem Céleste et en vivant l’espérance du Salut.

-          En un mot, répondre à ces simples questions que chacun se pose :

Qui suis-je ? D’où je viens ? Où je vais ?

Quelle est ma destinée ?

Comment l’accomplir ?

Nous avons fait le pas avec l’O+C+T+C+N+D+, voyons maintenant :

Comment être du Temple

            Le Temple, nous avons vu, est d'origine supraterrestre. L'Ordre du Temple en est une manifestation visible, expression de la Volonté et de la Miséricordes Divines pour que l'homme et la création puissent retrouver l'état primordial d'avant la chute.

            L'Ordre du Temple s'inscrivant dans une perspective de Salut, est donc signe d'Espérance, chemin d'accès à la Sagesse et à l'Amour divins, moyens de réaliser la Théosis (la Déification de l'Homme).

            C'est pourquoi les références à l'Ordre du Temple Médiéval nous paraissent, en partie, impropres.

            Nous laissons aux spécialistes de l'Histoire évènementielle le soin de faire la part des choses dans tout ce qui a été dit, écrit, sur l'Ordre du Temple. Une littérature abondante et médiocre, enfreignant les lois de la déontologie, apporte plus d'obscurité que de lumière sur ce sujet qui exige des connaissances approfondies sur des plans difficilement accessibles, plutôt que des spéculations, voire des phantasmes.

            Car à la réputation, non surfaite, de Foi, de valeurs chrétiennes incarnées, de courage, d'intelligence, de tolérance, de savoir, d'ascèse, se mêlent la suspicion d'immoralité, d'actes dépravés qui ne sont, peut-être, que purement imaginaires pour servir d'obscurs intérêts, ou qui n'ont été le fait que d'un petit nombre de marginaux, non représentatifs d'une réalité difficilement saisissable dans sa totalité.

L'Ordre du Temple Médiéval a, comme celui d'aujourd'hui, deux aspects :

-          L'un visible par lequel il se manifeste au monde

-          L'autre plus caché (parce que volontairement discret) qui est celui où de véritables initiés œuvrent dans l'anonymat, travaillant sur eux-mêmes, et au bien de l'humanité. De ceux-là aucun historien ne peut rendre compte, faute de documents.

Pourtant c'est à cet aspect de l'Ordre du Temple qui a perduré à travers les siècles, par delà les limites du temps et les obstacles de toutes natures que nous sommes affiliés. A travers l'enseignement qui nous est donné à l'O+C+T+C+N+D+ (Ordre des Chevaliers du Temple, du Christ et de Notre Dame, plus commodément appelé O+T+) nous sommes héritiers, non seulement de la Tradition mais de ses diverses formes que sont le Druidisme, l'Odinisme, la Gnose.

A cela s'intègrent les disciplines traditionnelles qui sont la Kabbale, l'Astrologie, le Tarot, la Science des Nombres, l'Alchimie, (qui n'ont rien à voir avec ces pâles imitations dont sont friands nos contemporains), afin qu'à travers la multiplication des connaissances, nous découvrions leur complémentarité et le principe d'unité qui est à la base de la Création.  

Quand on a compris que Tout est UN il n'y a plus de séparabilité. L'Esprit et la Matière ne s'opposent plus puisque l'énergie est leur support. Nourri des forces divines, l'homme vit en communion avec Dieu dans la lumière et "la joie parfaite".

L'enseignement de l'Ordre du Temple aide le cherchant à porter son regard vers l'intérieur des choses (ésotérisme), à se réapproprier la place qu'il avait auprès de Dieu avant la chute, à travers le symbolisme, la Méditation de la Parole sachant que "chaque homme n'est essentiellement enseigné que par Dieu" (Jean VI, 45) et que la véritable connaissance est au-delà de la compréhension intellectuelle.

Aussi tout être, quel que soit sa condition, son niveau de formation intellectuelle, est invité à cette quête. Car le véritable savoir est Co-naissance :

«Qui ne renait pas, a dit le Christ, n'entreras pas dans le royaume».

Il revient à l'Initiation de favoriser la Re-naissance. Elle peut être définie comme :

«La réception d'une influence particulière à travers la chaîne de transmission supra-humaine, visible ou non, permettant l'éveil de la conscience spirituelle selon un mode d'accomplissement actif, volontaire et personnel grâce à un enseignement doctrinal et symbolique et à une méthode composée d'exercices rituels et ascétiques». (Gérard de Sorval, «Initiation chevaleresque et Initiation royale – Ed. Dervy, p. 42).

C'est pourquoi l'Initiation s'opère dans la discrétion car l'essentiel ne peut être communiqué que dans le «Secret du Cœur» après une lente maturation qui a nécessité et nécessite encore un labeur quotidien.

Nous arrivons ainsi au 4ème caractère de l'Ordre du Temple qui est son aspect «Chevaleresque». Dans le Beaucéant n° 21 de Septembre 1986, il est dit :

«Il n'y a pas de limites entre la Chevalerie d'une part, la Tradition (Sagesse Divine), la Religion '"ce qui relie l'homme à Dieu), l'Initiation (ouverture à des plans de consciences supérieurs) et la Fraternité (loi d'Amour) d'autre part».

Contrairement à l'idée communément répandue, la Chevalerie (qui est sur terre le reflet de la Milice Céleste ayant à sa tête Saint Michel) n'est intrinsèquement militaire. Elle est la présence terrestre de la Religion de l'Esprit. Elle est l'Esprit en Action.

Depuis l'aube des temps il y eut des chevaliers (avec ou sans armure !), véritables combattants spirituels, luttant contre les forces des Ténèbres, 1ère quête de la Toison d'Or et du Graal. Ce sont les constructeurs du Temple, les gardiens de la Terre Sainte, tous préservant la Tradition pour que la chaîne des Initiés ne soit jamais interrompue et qu'elle parvienne jusqu'à nous. En vertu de principes divins, ils ont défendu une certaine image de l'Homme fait à la ressemblance de Dieu.

Aujourd'hui, le Chevalier s'oppose à tout ce qui est contraire aux forces spirituelles, il prépare le retour du Christ et contribue à rendre ce monde meilleur en répandant autour de lui l'Amour et la Paix, en devenant un centre de rayonnement et en constituant un égrégore de Lumière.

C'est dans son dernier caractère qui est Fraternel que nous mettons en application ce qui nous a été enseigné et que nous avons intégré, de sorte que par l'Alchimie Spirituelle nous transmuons notre être en Etre de Lumière et cherchons à être de ceux qui transfigurent le monde (Avesta, Yasma 30, str 9).

Comment ?

Tout initié doit agir sans dogmatisme ni sectarisme, avec la réflexion et la plénitude qu'accordent la Prière et l'aide de l'Esprit : «Ne savez-vous pas que vous êtes un Temple de Dieu et que l'Esprit de Dieu habite en vous». (I Cor III, 16).

-          En attendant le règne de Celui-ci qui serait proche pour certains si l'on prend en compte les divers signes actuels de renouvellement, dans l'Esprit, des Eglises Chrétiennes, nous nous associons à tous les hommes de bonne volonté qui préparent le Retour du Christ.

-          De même nous collaborons à l'établissement de la Paix par les moyens propres à chacun (action individuelle ou collective, tiers-ordre, etc…).

-          Loin d'être des nostalgiques du passé, nous n'évoquons le souvenir de nos frères médiévaux que pour prendre exemple sur leur hardiesse, leur créativité, leur sens des évènements, leur intuition des orientations futures.

-          Nous luttons contre toutes formes actuelles d'aliénation sociale, politique, économique, religieuse, raciale, contre le matérialisme, l'occultisme et toutes les perversions de pensée qui entravent la liberté humaine. Nous nous engageons du côté de la justice, de la tolérance, du respect, de la dignité de l'homme face aux problèmes que posent la science et la médecine.

-          De même nous sommes attentifs aux problèmes de société, d'éducation, de juste partage.

-          Nous œuvrons au rapprochement des hommes dans une vision supérieure qui les délivre de leur étroitesse. En particulier, nous développons la compréhension avec les différentes traditions religieuses et entre les Eglises qui se réclament du Christ. Car notre appartenance à l'O+C+T+C+N+D+ n'exclut pas la participation liturgique et eucharistique dans les communautés chrétiennes. Il en est parmi nous qui considèrent comme indispensable cette complémentarité entre l'Eglise de Pierre à laquelle tous les chrétiens participent puisqu'elle est le rassemblement de ceux qui confessent le Christ et l'Eglise de Jean (ou Eglise enseignante).

Il n'y a donc pas de clivage : l'une et l'autre s'enrichissent et se reconnaissent comme membre d'un même corps.

Si nos engagements sont riches de pluralisme dans leur diversité politique, sociale, artistique, partout selon nos sensibilités et nos charismes, en famille, dans notre vie professionnelle, dans nos loisirs, nous n'oublions pas d'affirmer, en communion avec tous les membres de l'Ordre, la primauté spirituelle sur le temporel, la dignité de l'homme comme enfant de Dieu.

Nous luttons pour que l'homme vive dans un contexte plus sain où peuvent s'épanouir ses trois plans (physique, mental, spirituel). En particulier, nous sommes attentifs aux harmonies cosmo-telluriques, à l'hygiène de vie de ceux qui nous entourent. Nous veillons à leur épanouissement en leur enseignant des techniques simples d'alimentation, de rythme de vie, d'enrichissement du mental, en les aidant à élargir leur horizon pour qu'ils parviennent à la vision cosmique et contribuent eux aussi, à la Rédemption de la Création.

Ainsi, nous avons conscience d'appartenir à deux mondes, de faire la jonction entre le Ciel et la Terre pour que bientôt «nous voyions un Ciel Nouveau et une Terre Nouvelle». (Apoc. XXI, I).

En Christ et Notre Dame

Non Nobis Domine, Non Nobis, Sed Nomini Tuo Da Gloriam. Amen.