La Gnose, du grec "gnosis" est la connaissance intérieure qui permet à chacun de trouver le chemin qui mène vers la perfection, promesse de retour près de Dieu. Cette pensée n’est pas accessible aux penseurs trop rationnels, mais pour celui qui a la foi en un Dieu impalpable, mais omniprésent, omniscient et omnipotent, elle fait découvrir une méthode de réalisation qui se nomme "l’Alchimie Spirituelle".

En réalité, l’appellation « Gnose Chrétienne » n’est pas juste. Elle l’est parce que le Christianisme est une Religion Traditionnelle, mais également « Universelle » comme l’est la Gnose qui est « Une » comme Dieu est « Un ».

La double nature, mortelle et immortelle, de l’homme ont fait l’objet d’un grand nombre de courants spirituels, philosophiques libérateurs, écoles de pensées, écoles de mystères, tant en orient qu’en occident. Qu’il s’agisse des doctrines enseignées par les égyptiens, les grecs, les esséniens, les cathares, les templiers, les rose-croix, les alchimistes, tous on enseigné le principe de la double nature de l’homme ; physique et spirituelle, mortelle et immortelle, visible et invisible, palpable et impalpable.

L’enseignement Gnostique a pour objectif de rappeler la noblesse de l’âme humaine et de conduire les hommes vers leur re-naissance. Elle définit et expose les tenant et aboutissant, les différentes étapes du cheminement spirituel, le but à atteindre, par des pratiques conformes aux enseignements du Christ, et cela quelque soit l’époque concernée.

Caractéristiques principales des enseignements gnostiques

- L’homme est issu d’un monde parfait dont le souvenir existe toujours à l’état latent en lui. La chute de l’humanité a précipité sa nature divine dans la matière, il doit œuvrer pour retrouver ses prérogatives premières en travaillant sur lui-même.

- Il se sent prisonnier de sa nature physique, car il possède en son cœur une "parcelle" d’énergie divine, que nous nommons "Etincelle Divine" qui n’est autre qu’une représentation archétype de Dieu en lui.

- Cette représentation du Divin en son cœur est une possibilité de reconstruction de son être selon le plan divin, dont il fait toujours partie, malgré la chute adamique.

- Il doit peu à peu se libérer de ses limitations physiques et les passions qu’elles génèrent pour libérer sa conscience et retrouver sa vraie nature.

- Il s’agit pour l’homme d’un long et lent processus de travail sur lui-même qui lui fera retrouver son être véritable, c’est une Alchimie Spirituelle.

- Il est nécessaire d’entreprendre cette quête initiatique en rejetant l’égocentrisme et en développant le respect et l’amour du prochain. C’est la base sur laquelle l’homme peut permettre aux forces spirituelles d’accomplir en lui cette transformation libératrice.

- Cette voie ne peut être efficacement enseignée que par ceux qui ont eux-mêmes réalisé en eux ce processus de transformation divine.

Voici l’une des meilleures définitions de la Gnose

"La gnose est une doctrine, qui fleurit dès les premiers siècles du christianisme dans les cercles ésotériques et qui prétendait assurer le salut des hommes par la perfection de la connaissance, la connaissance approfondie de l'homme devait conduire celui-ci à la connaissance même de Dieu, car l'homme émanant de Dieu, est en réalité de nature divine." ("Les Religions", Jean Chevalier, éditions CEPL, 1972).

Au début du christianisme, il y eu de très nombreux mouvements gnostiques. Leur enseignement était parfois le fruit d’un mélange de doctrine ésotérique égyptienne, grecque, judaïque, ou indienne. D’autres mouvements se disent gnostiques, mais ont pris naissance en marge du christianisme et se rapprochent des milieux scientifiques.

« La gnose, veut, ou prétend, éclairer les hommes au moyen de la Connaissance. En cela, on a pu dire, à tort ou à raison, qu'elle s'oppose aux croyances reposant sur la foi. En règle générale, la gnose considère l'homme comme un être entravé par sa condition humaine, et qui doit entamer sa remontée vers Dieu grâce à une connaissance libératrice. Connaissance, à la fois de lui-même, mais aussi, et l'on peut dire, surtout, du monde dans lequel il vit.

C'est pour cela, que les textes gnostiques contiennent souvent de longues, fastidieuses et complexes énumérations qui ont l'ambition de décrire la création dans son ensemble. Si, dans les premiers siècles du christianisme, les fondateurs des mouvements gnostiques laissent entendre qu'ils se rattachent par des voies mystérieuses aux enseignements secrets donnés à ses disciples par Jésus, les mouvements postérieurs se relient à la connaissance par d'autres voies.

Distincte de tous ces mouvements la nouvelles gnose américaine, naît de la réflexion de physiciens, d'astronomes, de cosmologues, de biologistes... est la seule à se réclamer de la science pure. Partant de méthodes scientifiques, elle veut décrire, expliquer le monde et son origine à l'aide des sciences physique ».
La Gnose est la synthèse des aspirations spirituelles de l’humanité au travers des siècles. Elle constitue le cœur même des grandes Religions, de la plus haute Philosophie, de la Science de la création et de l’Art sublime qui les transmet.
Personne ne peut prétendre détenir toute la Connaissance. En effet, toutes les grandes Traditions ont puisé dans cette Vérité, mais les religions n’en détiennent qu’une part plus ou moins importante, selon qu’elles ont déviées ou non de leur enseignement d’origine. A titre d’exemple, l’ésotérisme contenu dans les enseignements chrétiens des premiers siècles était accessible à chacun ; aujourd’hui il est absent des enseignements de l’église catholique romaine. La Gnose est la Connaissance de soi et de tout l’Univers. Elle représente un message unique et universel. Elle est l’Extase du mystique qui communie avec la Divinité, elle est la vie qui palpite en toutes choses et le fil d’or qui les relie. Elle est Amour et Sagesse.
La Gnose est le fonctionnement même de notre Conscience. C’est grâce à des Êtres éveillés, hommes et femmes, que la Gnose nous est parvenue telle qu’elle était enseignée dans les Temples des grandes Civilisations. Depuis toujours, ces Maîtres de Sagesse ont enseigné un Chemin, une Voie, qui mène à l’Éveil de la Conscience, par la mort de l’égo (nos défauts psychologiques), le développement de nos facultés latentes et l’amour du prochain et de la création.
Pour les anciens Peuples Égyptiens, Hindous, Mayas, Incas, Aztèques, Amérindiens, Nordiques, Asiatiques, Africains, etc… ce Chemin était le but même de l’existence humaine. Il était le centre de leurs Cultures et de leurs Enseignements les plus sacrés.
Les écoles gnostiques
Marqué par les influences hermétiques qui présidèrent à la création des écoles de pensées, à divers mouvements spirituels en marge des religions officielles, le courant gnostique englobe la vie spirituelle des peuples d’orient et d’occident. De l’Egypte à la Grèce, de l’Essénisme au Christianisme des premiers siècles, des Cathares aux Rose-Croix, partout était enseignée la double nature de l’homme, mortelle et immortelle, croyance et évidence sans laquelle on ne peut approcher de la Connaissance véritable.
Le rôle des écoles de mystères et des ordres initiatiques est de rappeler la noblesse de la nature humaine et surtout de l’âme humaine. Pour cela elles enseignent les étapes à suivre pour reconquérir ce savoir oublié qui fera sortir l’être véritable du jouc de la matière et de ses illusions. Le rôle assigné par le Christ aux apôtres était de guider les hommes vers leur rédemption grâce à des activités spirituelles et humaines conformes à ce qu’il a enseigné durant ses années de prédication.
C’est au sein même du Christianisme Primitif que nous retrouverons à la fois, la simplicité et la grandeur de l’enseignement gnostique. Cela reste néanmoins un appel intérieur car chaque leçon doit être appliquée par l’homme et en l’homme pour être opérante et salvatrice pour l’âme. La Gnose est un tout et ne peut être appréhendée partiellement. La pensée gnostique ne peut se révéler en soi qu’après fusion de l’âme individuelle avec l’âme universelle qui est Dieu. Un seul chemin : révéler Dieu en Soi par l’exemple Christique.